Menu
Actualités

03-10-2018

Rafiki, le film le plus performant au Kenya pendant la seule semaine où il a été non-interdit

Le film traitant de l’homosexualité a été projeté pendant une semaine dans un cinéma de la capitale Nairobi. Rafiki, « Ami » en swahili, raconte une histoire d’amour entre deux jeunes filles. Il a été censuré par les autorités pour apologie du lesbianisme mais la justice a levé temporairement l’interdiction pour que le film puisse être sélectionné aux Oscars.

Au Kenya, Rafiki était le film le plus performant dans la semaine sans interdiction qui s’est terminée le samedi 29 septembre, battant des films hollywoodiens comme The Nun and Night School. Rafiki est devenu le deuxième film kenyan au plus gros chiffre d’affaires de tous les temps, même s’il n’a eu qu’une diffusion théâtrale autorisée pendant sept jours dans trois villes kenyanes. Le film est à nouveau interdit au Kenya. Les cinéastes sont en cours de poursuite pour que le film soit définitivement admis.

Plus de 6 500 personnes ont regardé le film au Kenya sur grand écran au cours de cette période de sept jours, au cours de laquelle des centaines de cinéphiles ont été renvoyés des salles de cinéma pour cause de salle comble. Le film a rapporté plus de 33 000 dollars par semaine. Le distributeur kenyan de Rafiki, Trushna Patel de Crimson Media, a déclaré: « En sept jours de diffusion, RAFIKI a connu une vague de cinéma au Prestige Cinema qui avait déjà été ressentie lors de la sortie de BLACK PANTHER, plus tôt cette année. Selon la décision de la cour, le film jouait à plein rendement dans toutes les émissions, une scène bienvenue pour un film kenyan.  »

Wanuri Kahiu, le célèbre cinéaste de Rafiki, a déclaré: «Merci beaucoup à vous tous qui êtes venus regarder le film. Merci de célébrer le film kenyan avec nous! Nous sommes très reconnaissants. Alors que nous retournons devant les tribunaux pour défendre la liberté d’expression, nous vous emportons avec nous. »

Rafiki est entré dans l’histoire plus tôt cette année en tant que premier film kényan sélectionné pour le prestigieux Festival de Cannes et a été projeté aux festivals du monde entier. Rien qu’au mois d’octobre, il est projeté dans des festivals dans plus de 20 pays. Il est actuellement dans les cinémas en France et en Belgique et sera suivi par des sorties en salles aux États-Unis, au Japon, en Suisse, en Hollande, en Scandinavie et en Afrique du Sud. Il a été invité à être projeté dans au moins six autres pays africains.

«Le succès de la sortie en salles prouve qu’il existe un marché commercial fort pour Rafiki au Kenya. Nous avons l’intention de présenter ce film à d’autres pays africains afin de continuer à démontrer que des films africains de qualité sont commercialement viables sur notre propre continent. Le film sera réédité au Kenya, quand il sera définitivement interdit « , a déclaré le producteur de Rafiki, Steven Markovitz.

Pendant ce temps, Wanuri Kahiu et le groupe de travail sur l’économie créative poursuivent leur action en justice pour interdire le film au Kenya. Sofia Leteipan, avocate de Wanuri Kahiu, a déclaré: « L’affaire en cours offre aux tribunaux une occasion de donner un sens, d’interpréter progressivement et de donner vie à la garantie constitutionnelle du droit à la liberté d’expression, qui inclut la créativité artistique. »

En savoir plus sur Rafiki